Claudia Grochain

Je débute la danse dans les hauts neuchâtelois et me forme dans plusieurs styles de danses. C’est dans la danse contemporaine que je trouve ma place. A 17 ans, je commence les projets professionnels à la Revue Neuchâteloise, ainsi que divers projets avec Steve Kuenzi dont « Paradoxe » et Pierre-Yves Diacon dans la Cie les mondes transversaux.

A 18 ans, je pars à Lausanne me former au Marchepied durant deux ans. En parallèle, je suis engagée dans différents projets notamment dans la Cie Octavio de la Roza pour « lettre à Maurice Béjart ». Après une formation de trois mois à New York, je travaille avec la compagnie Zevada à Sierre. Puis je collabore avec Raphaëlle Savina, avec qui j’ai créé la compagnie SYNT/axe. Nous amenons la danse au sein de lieux insolites que propose la rue : une rampe de skate, un passage piéton, une pente, un parc.

Par ailleurs, je donne des cours depuis l’âge de 19 ans au Locle, à la Chaux-de fonds et Neuchâtel notamment. L’envie de transmettre et de partager mes connaissances, d’amener les élèves dans mon univers ne cesse de grandir c’est pourquoi, je débute une formation à la Manufacture d’Aurillac en France dès 2016, où j’obtiens mon EAT en contemporain et en jazz ainsi que la meilleure note de France en théorie musicale. Dans le même temps, je danse pour les Revues Neuchâteloises avec l’association la Décharge, la Cie C pour une reprise du « Sacre du printemps », la Cie Ruddur pour « Witness » la compagnie Surya Berthaumieux pour « AIME », la Cie Vendetta Mathea pour la reprise de rôle de « Water Soul », la compagnie Agathe pour « Voces moventes », et dernièrement, avec la Cie INSTINCTS GREGAIRES dans « Qui donc moi je suis ». En juin 2019, j’espère obtenir mon Diplôme d’Etat français de professeur de danse contemporaine.

En plus de la technicité contemporaine debout et au sol j’aspire aux techniques de partnering, au théâtre du mouvement et à l’improvisation. Je ne cesse de m’entraîner dans diverses stylistiques, afin de renouveler activement mes approches à la danse et à la transmission de celle-ci.